Il court, il court le Furet...

Publié le par Kanya

Mon père fait partie de la catégorie de ces tarés qui jugent utile de mettre un pied devant l’autre à un rythme soutenu sur une distance déterminée et/ou sur une durée déterminée : marathon, 100 Kms, 24 h de courses à pied non-stop, rien ne l’arrête.

 

Il déplore souvent que sa descendance, c’est-à-dire moi, ne reprenne pas le flambeau. Euh papa, je possède encore toutes mes facultés mentales, et, jamais tu ne me feras courir comme une dératée dans le but unique d’éliminer le surplus de flotte de mon organisme. Car figurez-vous que lorsque mon père et tous les autres timbrés joggent (néologisme du substantif jogging, mis en lumière par Polvoerde dans Podium) les graisses restent bien incrustées là où elles sont, et, passent la main au liquide de refroidissement qui parcoure habituellement le corps humain.

 

Alors tu me pardonneras, Papa, mais je ne tiens pas à courir pour en fin de parcours, mourir déshydratée. Je n’y tiens pas forcément, non !. Au cas où tu ne l’aurais pas remarqué, je suis en pleine force de l’âge.
En revanche, mes cuisses de sprinteuses, elles, n’ont jamais échappées à tes yeux de lynx. A l’adolescence, comment tu m’en as fais chier, avec le concours de mes profs de sports pour que je défende les couleurs du collège le mercredi après-midi lors des rencontres sportives inter-collèges.

 

A l’époque, je n’osais pas me rebeller ouvertement. Alors, je boycottais sciemment les trois premières places du podium et me débrouillais toujours pour terminer ‘‘mince !’’ à la quatrième place ! Bien sûr que j’avais le potentiel pour pavaner sur la première marche, mais avec ces conneries de manifestations sportives, tous mes mercredis après-midi étaient niqués. Ce sabotage a donc porté ses fruits et dès le début de mon année de troisième, je n’ai plus jamais été réquisitionnée pour défendre quoi que ce soit : mes profs ont fini par en avoir marre de ma désinvolture et de mon obstination à tourner le dos aux médailles…

 

Et j’ai ainsi pu glandouiller en paix les mercredis après-midi !

Publié dans Anecdotes...

Commenter cet article

Kuelos 08/08/2008 09:35

Bonjour Kania, de la qualité, de l'ironie, et un ton de l'écriture.. Petit cocktail , des plus agréable.. Inattendue, chez-d'autres, mais apparemment pas chez-toi . j'aime..
J'y reviens ..
Bises Nettoue
www.choses.biz

Kanya 08/08/2008 13:25


Que d'encouragement ma fois... Je te remercie encore pour ton soutien ! Ah quand au fait la prochaine leçon d'histoire ?