Une véritable infection...

Publié le par Kanya

Nous vivons au 21ème siècle, et, je suppose que chaque glandu dans l’hexagone qui possède un toit, dispose en tout état de cause, d’un accès en illimité à l’eau courante ! Alors Diable, comment est-ce possible que certaines de ces personnes refoulent autant qu’une décharge publique ?

 

J’ai rencontré, ou plutôt -pour être tout à fait correcte- mes naseaux ont été confronté, il y a peu, à un énergumène qui n’a jamais du approcher une savonnette de sa vie !

 

Je faisais tranquillement la queue à une caisse d’un grand magasin quand a surgit derrière moi l’Odeur de la Mort Défraîchie en personne ! Le cheveu hirsute et gras -tellement gras qu’une plaquette de beurre paraîtrait insipide à côté-, la mine dans un piètre état -nous connaissons tous les ravages de l’alcool : couperose, regard vitreux et haleine fétide - et les guenilles "pimpantes" -si tant est que ce terme ‘‘élogieux’’ soit approprié, vu l’état d’altération avancée de l’accoutrement- dont même les pires des pouilleux ne voudraient se vêtir,  il se tenait droit comme un I, derrière moi, fier comme Bartabas !

Des relents d’égouts semblaient s’échapper de tous les pores de sa peau… Je suis étonnée que ces derniers ne soient pas totalement obstrués par la crasse du bonhomme ! C’est simple, Nicolas, c’est pas la banlieue qu’il fallait nettoyer au Karcher, mais bel et bien cette fosse sceptique sur pattes qui empeste à trois mètres !

 

Tu t’es trompé de cible, vieux !

 

Pendant l’inspection rapide de cette Boule Puante Grandeur Nature, j’ai tout de même eu le temps de remarquer que des giclées d’hémoglobine et de déjection canine semblaient avoir élu domicile depuis une bonne décennie -au vu des tâches bien incrustées- sur la jambe droite de son pantalon ! La Jambe gauche, quant à elle, hébergeait des tâches plus communes comme des tâches de graisse animale ou d’urine desséchée…! Un savant dosage, je dois dire ! Un véritable patchwork de saveurs ! Plus ou moins déplaisantes, certes… mais de saveurs quand même !

 

Je n’ai eu donc d’autre choix que de battre mon propre record d’apnée ! Question de survie ! C’était ça ou tomber dans les pommes ! Heureusement pour moi, le chariot de l’homme putride maintenait une certaine distance de sécurité entre cet olibrius puant et moi-même !

 

Les rares fois où j’ai repris ma respiration, j’ai bien crû que mes intestins allaient passer par-dessus bord ! Enfin arrivée à mon tour, à la caisse, j’ai balancé tous mes articles sur le tapis, rangé ces derniers de manière très approximative dans le caddie -‘‘jeté les produits dans le caddie’’, serait plus juste- payé sans demander mon reste et ai déguerpie à toute vitesse… Vite, un grand bol d’air frais !

 

Ah l’air pur des gaz d’échappement ! Il n’y a que ça de vrai…

 

[…]

 

Par la suite, j’ai appris, par mes parents que ce phobique de la propreté et de l’hygiène résidait non loin de chez eux avec son frère jumeau, réplique à l’identique, cela va de soi, de cet-hébergeur-de-microbes-en-tout-genre, qui a bien failli me contaminer !

 

CONNARD !


        Mais ce n’est pas tout ! Mes parents m’ont aussi révélé que les deux frangins jouissaient d’une petite notoriété dans la bourgade où je crèche, et, que leur tête est mise à prix : l’accès à certains commerces de la ville leur est interdit car leur puanteur fait, d’une, fuir les clients et de deux, indisposent les hôtesses de caisse !

 

O Honte, O désespoir… !

 

Je n’ose même pas imaginer l’intérieur de leur taudis ! Nullement envie de faire des cauchemars, dus à une éventuelle réminiscence de ce traumatisme olfactif… Euh, les mecs, on est plus au temps de Louis Croix Bâton V… (Louis XIV, si vous préférez…. !!!!????!!!!)

 

Alors, on ne perd pas une minute de plus et on va se désinfecter ! Mais non, la javel ne va pas vous brûlez la peau ! Qu’allez-vous imaginer là ? Pensez donc, c’est tout sauf nocif ! Vous êtes certain de ne pas vouloir vous asperger de White Spirit ? Sûrs ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gawoul 10/12/2008 19:14

Tu as donc enfin rencontré mon frère jumeau ! XDMy goooood ! On ne peut même plus faire ses courses tranquillement, ma pauv' dame ! ;)

Kanya 10/12/2008 19:17



Tu me feras toujours autant marrer, toi...
En tout cas, toi et ton frère, allez donc vous noyez dans un bain d'eau javel décontaminante... ça vous fera le plus grand bien... Hihihihihi


Tabellarius 10/12/2008 16:14

t'chao l'associale... Peur de toi, je suis plier en deux !!! Au fait gaffe si tu viens ici prends une balise argos sinon on ne risque de pas de retrouver avec le métre 20 de neige loll bisous

Kanya 10/12/2008 19:05


Mais je te merde... Moi et ma petite taille t'invitons cordialement à aller te faire foutre...
C'est clair ? Ou tu as besoin que je décode le message ?

Allez bises à toi Tab !


Teckel Enragé 10/12/2008 12:23

mince alors, ça devait être moi.

Kanya 10/12/2008 19:02


Et tu oses venir infecter mes pages.... Va de retro satanas, suppo de satan !En tout cas, moi qui te prenait pour un bellatre (!), je suis déçue de me rendre compte que tu es un nid à
virus, qui plus est repoussant ! Et repoussant, c'est un euphémisme !

Je suis déçue, déçue, déçue...


Tabellarius 08/12/2008 18:57

T'chao !!! Tu es en zone sinistrée ou ton pousseux de ballon est resté coincé !!Je sais, c'est d'une délicatesse !!! M'enfin... A peluche

Kanya 10/12/2008 18:59


Tu me donnes des envies avec tes conneries, toi... C'est malin ! Pour me calmer, va falloir que j'aille prendre une douche ! Quoique je risque de regarder le pommeau de douche de manière différente
vu l'état dans lequel tu m'a mis...


Orion56 08/12/2008 17:47

Là, c'est sûr, on ne peut rien ramener au sexe... de quoi faire fuir même les plus braves ! Cela étant, ton panée était imprêgnée de l'humeur nauséaubonde du sieur pustulent.

Kanya 10/12/2008 18:57


Toi tu viens de te griller tout seul ! Tu viens consulter mes pages dans le but inavoué de contenter ta lidibo insatiable... Petit vicieux va.... Mais ne t'inquiètes pas, même si je traverse une
petite période d'acalmie, une fois que j'aurais repris des forces, mon inspiration phallocrate fera des siennes... Alors patience mon petit...