Ma Carte Bleue...

Publié le par Kanya

Texte rédigé il y a deux ans en cours (c'était écrire ou m'affaler comme une merde sur la table et pioncer !)
et remis au gôut du jour...


J’ai eu le malheur, une fois, de commettre l’irréparable, à savoir connaître les affres d’un déficit budgétaire personnel pour que mon amie Conscience se réveille et tire la sonnette d’alarme. Sans m’en avertir au préalable, un beau jour, elle eu la bonne idée, pour reprendre l’expression d’une amie, d’imposer un congé sans solde à ma carte bleue…

 

Ma frénésie d’achat est donc fortement réfrénée par cette Gimini Criquet de seconde zone qui n’hésite plus à me rappeler à l’ordre tel un gardien de la paix usant de son sifflet, dès lors que mon compte en banque décide de rendre visite à son pote Mr Découvert…

 

Pire, ces derniers temps, emportée par un excès de zèle, alors que mon compte en banque se tient à carreau et décline toute invitation de l’autre abruti de Mr Découvert (quoique bien alléchantes !), Mme ma Conscience ose m’interdire les plaisirs simples de la vie comme l’acquisition d’un ordinateur portable ou d’une nouvelle veste en cuir. Peste soit ma conscience !

 

Mais, je ne me laisse pas faire ! La route vers la Rébellion est en marche. Nous sommes toutes deux engagées dans une guerre psychologique sans merci dont la seule issue finale sera soit le KO ou l’abandon par forfait ! J’avoue, jusque là je profite toujours d’un moment d’inattention  de sa part (on se sait jamais, Ma Conscience pourrait sauvagement riposter !) pour faire prendre l’air à ma meilleure amie la Carte Bleue.

 

Je me souviens d’une époque révolue (je le crains !) où Mme Conscience et ses amies Mesdemoiselles Frivolité et Superficialité et leur compagnon de jeu Mr Désinvolte s’amusaient comme des petits fous avec ma carte en plastique préférée. Il me suffit de fermer les yeux et je la revois encore gambadant fièrement de distributeurs automatiques en caisses enregistreuses de grands magasins…

 

Ah, je compte donc bien lui faire entendre raison à cette malvenue. Je me dois de lui rafraîchir sa mémoire et m’entretenir avec ses anciens potes, histoire de la remettre sur le droit chemin de l’insouciance et de la futilité…

 

Je ne supporte vraiment plus cette contractuelle en jupons. Il faut vraiment qu’elle dégage ! Elle me sape le moral cette conne, qui a trouvé le moyen d’en rajouter une couche avec cette histoire de ‘‘Baisse du pouvoir d’achat’’ !




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article