Plus tu es riche, moins tu as d’amour propre !

Publié le par Kanya

Je travaille dans une agence de détrousseurs de pognon (dans l’assurance, plus précisément !) et je me suis aperçue que tous les gros portefeuilles de l’agence étaient de parenté avec l’Oncle Picsou…

Dernièrement, une vielle pétée de thunes (elle possède au moins 5 immeubles dans la ville où je crèche, et par conséquent, elle paie au moins pour 5 000 € de cotisation par an) a trouvé le moyen de réclamer le remboursement d’une carte bleue -refourguée d’office dès l’ouverture d’un compte bancaire- dont elle ne désirait pas se munir : cette carte bleue occasionnant des frais supplémentaires, soit en tout et pour tout 2,16 € !!!

 

Elle m’a pété un scandale pour obtenir d’office un rendez-vous avec mon Agent Général pour qu’il lui reverse ce manque à gagner dans les plus brefs délais ! Rendez-vous compte, un trou de 2,16 € dans son patrimoine s’apparenterait à un gouffre abyssal qui ferait rougir celui de la sécu, tellement le sien (de la sécu) est un petit joueur à côté !

 

A croire que la honte, elle ne connaît pas !

 

Inutile de préciser, je pense, que c’est une conne de première ! Parce que Madame a de l’argent, tout lui est dû ! Je vais te le faire bouffer un de ces quatre ton fric… Les multi-détenteurs-de-carte-Gold-déconnectés-de-la-dure-réalité-de-la-vie, pingres, pécuniairement insatiables et dénués de tout sens civique (beaux pléonasmes, ma fois) je ne les supporte pas !

 

Panurge, s’il te plaît, récupère toutes tes ouailles et je t’en supplie, prend exemple sur la secte de l’Ordre du Temple Solaire ou la Secte Moon. Certes, sans pour autant reprendre l’idée à la con d’un suicide collectif que ces tarés de gourous semblent affectionner tout particulièrement, tu peux au moins essayer de négocier avec Bambi pour squatter une parcelle de Neverland ! Tu nous débarrasserais d’une grande partie de tous ces abrutis qui peuplent la terre déjà !

 

Sans chercher midi à quatorze heures, je pense déjà à un autre client qui me sort par les trous de nez et que je mettrais bien volontiers dans le premier avion à destination du refuge de l’Autre Dépigmenté. Il n’a jamais entendu parler de la Loi Evin celui-là ! Il faut toujours qu’il se ramène avec son gros cigare qui empeste à chaque fois l’agence pour nous conter ses malheurs et nous ramener un constat d’accident automobile dont il est forcément le responsable !

Avec son Knacki cubain, il ressemble à un Puff Daddy en blanc, grassouillet, vieux et à la dentition incertaine : sa chemise est toujours ouverte, qu’il vente ou qu’il neige, pour nous donner vue sur sa toison grisonnante qui s’emmêle irrémédiablement avec ses grosses chaînes BLING BLING qu’il arbore fièrement autour de son cou décharné. Heureusement, ses lunettes opaques qui lui bouffent la moitié du visage nous permettent de ne pas avoir à supporter son regard vitreux et pissou qui possède encore moins de vie qu’un poulpe mort…

Je le sais car une fois (encore en période de repérage dans l’agence pour savoir où se situait EXACTEMENT le bureau des sinistres, bureau dans lequel j’officie) il a enlevé ses lunettes pour être sûr de ne pas se tromper de direction. Ses verres sont tellement opaques que même dans un miroir sans tain, on n’aurait plus de chance d’apercevoir le premier imbécile venu qui s’est retranché derrière que d’entrapercevoir une quelconque forme au travers de ces binocles !

 

Et désormais, tel un automate, il cloquedique jusqu'à notre bureau traînant à ses pieds ses immondes chaussures d’infirmière en prenant bien soin de râper le sol au passage. Son grand âge lui empêche, certes, de lever les pieds quand il se déplace (d’où une démarche chancelante) mais certainement pas de jouer les dangers publics sur la chaussée ! Mais son compte en banque étant lui aussi bien garni, on ne lui dit rien. On ferme notre gueule et on répond à sa requête avec le sourire s’il vous plaît !

 

Des fois, j’ai bien envie de lui faire avaler son râtelier à celui-là ! Enfin, quand il le met !

 

 

Commenter cet article