Je ne suis pas qu'un physique...

Publié le par Kanya

J'ai aussi un cerveau…

 

Je viens de terminer en apothéose ma longue carrière estudiantine : avec plus de 14 de moyenne générale à mon BTS (ce qui équivaut à la  5ème place au niveau de mon académie…) je pense que je peux me la péter !

 

Alors, allez-y ! Faites vous plaisir ! N’hésitez pas à ma féliciter autant de fois que bon vous semblera… Ne vous retenez pas surtout ! L’implosion n’étant pas recommandée pour l’organisme.

 

Je suis donc (toute prétention mise de côté bien sûr !) la preuve vivante que Beauté et Intelligence ne sont pas incompatibles… D’autant plus que je n’en suis pas à mon premier coup d’essai. C’est mon troisième exam post bac. Enfin, mon quatrième, mais celui-là, généralement, je le passe sous silence. Parce que le deug LEA, entre nous, il n’est pas bien compliqué à décrocher. N’importe quel abruti qui s’y connaît un tant soit peu en langues vivantes obtient son année. Mais pour mes parents, qui appartiennent à la catégorie des véritables incultes en matières d’études universitaires, un DEUG, c’est la classe à Dallas ! Alors, auprès de leurs potes ils s’enorgueillissent en récitant mon CV et en insistant sur ce fameux diplôme ! 

 

Papa, Maman, si vous saviez que cette année là, je n’ai montré ma tronche à l’université, uniquement dans le but de retrouver mes partenaires de bringues, la BU étant notre QG ! Une bonne soirée, ça s’organise. C’est vrai, ça ! Qui fait quoi ?

 

Mes interlocuteurs sont toujours interloqués, quand il m’arrive au détour d’une conversation de révéler innocemment et de manière faussement ingénue mon cursus scolaire !

 

Deux BTS, un DEUG et une Licence, ça en jette quand même !

 

Il faut dire que ma superficialité (latente !? bien sûr que non !) apparente (elle ne saute même plus aux yeux, elle se jette sur vos rétines comme une dératée !) ne joue pas en ma faveur. Accorder mes chaussures à ma ceinture, à mes boucles d’oreilles et parfois même à mon vernis, dessert probablement grandement ma cause ! Mais j’assume !

 

Je laisse donc à ma Pétassitude le loisir de s’ébrouer ! Pourquoi lui réfréner ses envies ? Telle que je la connais, elle serait capable de tirer la tronche : elle est d’une susceptibilité… !!!!  Et, je ne voudrais certainement pas la froisser !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article