Brice, je t'en supplie lâche un peu du leste...

Publié le par Kanya

Les forces de l’ordre m’ont contrainte à redonner un petit coup de jeune au sésame rose qui m’a été délivré il y a seulement cinq années de cela par la préfecture. A force de le sortir aussi fréquemment de son étui, il a fini par rendre l’âme. La fréquence s’est même intensifiée depuis qu’un certain Brice a pris les commandes de la politique d’immigration en France.

 

Constamment un officier de gendarmerie me fait un petit signe de la main, m’ordonnant cordialement de garer mon véhicule sur le bas côté de la route. Je dois probablement avoir une bonne tête !

Après les rapides salutations d’usage, un officier toujours très consciencieux prend soin d’examiner mes papiers à la loupe, dès fois qu’il trouverait une anomalie qui justifierait d’une prune ! Son collègue quant à lui inspecte méticuleusement et hargneusement l’état de mon véhicule. On ne sait jamais, il pourrait me coller une amende pour pneus défaillants.

 

Tout étant en règle, n’étant ni une immigrée clandestine, ni en infraction avec le code de la route, ils essaient généralement de me coincer avec leur dernière carte : l’alcotest ! Comme je n’ingurgite aucune goutte d’alcool si je dois prendre la route, à chaque fois, c’est la queue entre les jambes qu’ils m’annoncent que je peux repartir car, le test étant négatif, tout est malheureusement en ordre.

Je leur assène le coup de grâce en leur souhaitant à eux aussi une bonne soirée-journée, tout en leur adressant mon plus beau sourire !

 

Auparavant, je dois bien l’avouer, il m’arrivait de me faire contrôler par des officiers qui n’ayant pas de clé de Damoclès des quotas sur la tête, se montraient bienveillants voire avenants. Mais les temps ont bien changé !

 

A force de prendre l’air, et d’être ainsi malmené, mon permis de conduire s’est donc considérablement détérioré. Et lors d’un contrôle, un représentant des forces de l’ordre, pourtant peu enclin à la discussion, m’a gentiment fait comprendre (?!) que j’avais tout intérêt à faire renouveler mon permis au plus tôt, si je ne voulais pas dans un avenir proche me faire verbaliser pour possession de papier officiel non-conforme.

 

J’ai préféré obtempérer. Autant éviter de ne pas froisser ces bonnes gens ! Pourtant, lors de mon dernier contrôle, munie de mon attestation délivrée par un employé municipal, mentionnant en caractère gras très apparent, mon impossibilité momentanée de présenter mon carton officiel rose (du fait de sa réfection !), le gendarme, tout en homme de loi qui se respecte, s’est montré sceptique et a quand même tenu à vérifier dans sa base de données la véracité du document. Des fois que la municipalité serait de mèche avec un réseau parallèle ou un cartel de la maffia spécialisé dans le trafic de faux papiers... !!!!

 

A croire que je ne tombe que sur des zélés. Peut-être que, comme pour les élèves modèles de primaire, les premiers de la classe récoltent des bons points ou des images ?

 

Espèces de suceurs !

Publié dans Anecdotes...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article