Il veut se la serrer...

Publié le par Kanya

Cette affirmation a été le leitmotiv de la soirée d'hier, qui était une rencontre au sommet des trois Pétasses et Fières de l'Etre, à une variante près ''Il veut se la taper''.

Mes deux amies et moi même avons donc discutaillé de tout et de rien, et surtout du sexe opposé en particulier. Discutailler est un bien faible mot : brailler conviendrait mieux ! Quand nous nous retrouvons toutes les trois pour discuter chiffons, nous ne savons pas minauder et encore moins chuchoter.
Il faut toujours qu'on crie à plein poumons ! Peu importe la présence ou non de badauds, de voisins ou de clients si nous sommes dans un magasin, pour manifester nos émotions (telles la perplexité, la surprise, la joie ou l'énervement...) nous éprouvons toujours le besoin d'élever la voix, lorsque nous nous exprimons au moyen d'onomatopées et autres interjections, pour être sûres que le message passe bien, et à défaut, pour qu'on nous entendent de loin ! 

Hier soir, nous étions donc chez P qui dissertait en long-en large-et-en travers, et, avec entrain sur la parade amoureuse d'un de ces multiples prétendants qui lui faisait assidument la cour ! Moi j'appelle ça du harcèlement, mais bon, chacun voit midi à sa porte ! Et comme à son habitude, Madame s'enflammait !
Histoire de lui replaquer les deux pieds au sol, T et moi, d'un commun accord conclu par télépathie ultrasensorielle, avons alors mis en place la stratégie suivante : ponctuer à l'unisson, en tournant la tête l'une vers l'autre (T et moi), toutes les répliques de P, d'un '' Il veut se la serrer'' avec le ton qui va avec !

Lui avoir mis du plomb dans la tête pendant toute la soirée a fini par porter ses fruits ! Car P a fini par décréter que finalement une bonne nuit d'exercice physique lui ferait le plus grand bien ! Tant pis si cette nuit-là se révélait être la seule et l'unique avec son don juan du moment!
Cette jolie mise en scène s'étant révélé payante, nous avons n'avons donc pu nous empêcher avec T de féliciter notre amie pour sa clairvoyance.

La discussion s'est prolongée jusqu'à très tard dans la nuit pour en arriver à la conclusion que s'il nous était donné le choix de passer un week end entier avec nos amies ou avec nos gars, on choisirait sans hésiter nos amies ! Comme l'a si bien relevé T, avec nos copines, on ne risque pas de se prendre la tête pour que dalle, alors nos gars, on ne leur accorde du temps, que pour assouvir nos besoins primaires...
Bon, T n'a pas exaxtement énoncer son argumentation en ces termes, mais elle ne m'en voudra pas, je pense, d'avoir voulu épargner les âmes sensibles qui viendraient éventuellement faire un tour sur ce blog ! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article